Domaine du Baron de Stredell

Ici est la demeure du Baron de Stredell
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prévôté Bretonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ankou



Messages : 55
Date d'inscription : 27/10/2015

MessageSujet: Prévôté Bretonne   Jeu 27 Oct - 5:18

A quoi sert la prévôté ? Quel est son rôle ? Je pense que c'est par là qu'on doit commencer. Si on en revenait aux fondamentaux dans bien des domaines je suis sûr qu'on avancerait mieux et plus efficacement. Comme à l'armée, c'est un peu la même chose.

Je regarde l'assemblée.

Epargnons-nous le complet sur la sécurité intérieure, le premier maillon de la défense et tout le blabla qui va avec. C'est la définition de la prévôté, tout le monde la connait, on pourra tout enrober dans un beau papier cadeau après y a pas de soucis.

Allons au concret.

La prévôté doit participer à la défense des villes: c'est l'emploi des chefs maréchaux
La prévôté doit assurer la douane pour un bon suivi des populations et des mouvements: c'est l'emploi des douaniers.
La prévôté doit alerter et réagir en cas de soucis détecté: c'est l'emploi du prévôt.

Oui le prévôt a du travail. Et ce travail dépasse la réalisation d'un planning, l'envoi des offres aux maréchaux et leur paye. Ce travail c'est un travail d'analyse, de recoupement, de suivi et... d'information.

La poursuite des brigands ? Pas son travail
Le poutrage des brigands ? Pas son travail

A ces mission qui sont les siennes - et pas les siennes pour les deux dernières - s'ajoute une mission de renseignement. La remontée de terrain des infos locales: le travail des maréchaux/douaniers ET maires.

Renseignement sur "l'ambiance" dans les villes. Existence d'éventuelles tensions, problèmes d'ordre public etc

Renseignement sur les élections, pour anticiper les problèmes face à des inconnus ou des brigands connus qui se présenteraient.


J'insiste bien sur le verbe anticiper

Le but c'est d'éviter la prise de nos villes par des brigands.
Le but c'est de limiter le champ d'action des brigands

Le meilleur moyen d'arriver à tout cela c'est : d'anticiper.

D'être informé le plus en amont possible. Et donc de pouvoir agir suffisamment tôt en faisant passer l'information, en augmentant la défense et en informant qui de droit de la situation.



Partant de là, n'ayant pas accès à la prévôté, j'ai pu m'entretenir longuement avec mon père qui est très au fait des questions de sécurité, pour avoir quelques informations sur la situation.


Le constat est mitigé. Le manque de personnel dans certaines villes est problématique depuis quelques temps et il semble que le prévôt par son action et son inaction selon les cas n'aide pas à ce que cela se résolve.


Certaines personnes prennent leur action à la prévôté par dessus la jambe, faisant leurs rapports les jours où ils ont envie et letemps, demandant à changer le planning à la dernière minute ou devenant soudainement indisponibles pour des raisons purement personnelles. Bref, des gens peu conscients des responsabilités qui sont les leurs.

Un mal malheureusement chronique... et pas que à la prévôté.


Par ailleurs, malgré de très nombreuses informations disponibles, peu savent les analyser. Et peu savent le faire dans les temps impartis. On sait par exemple détecter le départ de brigands, mais personne ne le fait.


Ais-je besoin de dire que dans le cas des mor par exemple nous sommes tout à fait en mesure d'anticiper leur déplacement... et de préparer une intervention de l'armée AVANT MEME qu'ils détroussent quelqu'un ?

Je garde la technique pour moi pour le moment. Je ne suis pas aussi altruiste que beaucoup, je tiens jalousement à mes bonnes idées. J'ai assez vu de gens se gargariser d'avoir mis en oeuvre de superbes idées volées aux autres sans vergogne, pour ne pas tomber dans ce piège. Je suis débutant, mais pas naif.

On ne prévient pas les maires au bon moment, voire on ne les prévient pas du tout. On ne vérifie pas non plus l'état de leurs défenses. On ne fait aucun réel travail de renseignement non plus.

Je préconise donc un certain nombre de choses face à ce constat... assez négatif.

Je suis passé sur le positif, un peu volontairement. On ne va pas passer trois heures à se féliciter de ce qui marche, le but d'un programme c'est de régler les problèmes pas d'applaudir à ce qui fonctionne. Mais apparemment on part de très loin.

-> la fusion des maréchaux/douanier pour maximiser l'efficacité du système
-> un recrutement en direct avec le prévôt qui se déplace dans les villes à la rencontre des habitants faire une campagne de recrutement local.
-> le partage systématique des informations avec les maires à la table ronde
-> l'information systématique des maires sitôt qu'une donnée touchant a la sécurité de leur ville est connue
-> un système d'alerte aux voyageurs pour leur indiquer l'état de la sécurité sur nos routes via une carte colorée, couplée à une information au niveau local. (en lien avec les maires et via les crieurs ducaux éventuellement)
-> un partenariat renforcé avec l'ost pour le suivi et l'intervention armée sur les brigands récidivistes comme les mor (on appelera ça le "plan myrdinn")
-> la mise en place d'un bureau du renseignement chargé de localiser et de suivre les déplacements des gens les plus dangereux pour la sécurité du pays. Pour anticiper une éventuelle venue
-> la négociation de l'accès aux services secrets du prévôt, parce que la sécurité fonctionne aussi grace au renseignement
-> la participation de l'armée au système de maréchaussée pour pallier une absence de chef maréchal le temps du recrutement
-> l'imposition de règles strictes sur le planning, son élaboration et son respect par les personnels et la mise en place d'un délai minimum pour obtenir un changement de planning.
-> le respect strict des règles hiérarchiques et des procédures en vigueur ainsi que du serment prononcé à l'entrée à la prévôté
-> un système de récompense pour ceux des maréchaux/douaniers allant plus loin que la simple production d'un rapport. Que celui qui analyse, surveille et fait remonter de l'information ou participe aux réflexions et enquêtes, puissent bénéficier d'un bonus (salaire en plus, prime, réduction d'impôt ou autre à définir). Le but: l'incitation !


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankou



Messages : 55
Date d'inscription : 27/10/2015

MessageSujet: Re: Prévôté Bretonne   Jeu 27 Oct - 5:20

A Sa Grâce la merveilleuse Duchesse de Bretagne, Don Kerdraon de Harscouët
A la fort sympathique et fort dynamique Maewenn de Guérande, sa prévôte
Au conseil ducal en général et à tous ceux qui le liront


I. Constats

Après quatre jours, d’étude, je suis en mesure de dresser un certain constat concernant la prévôté, son organisation, ses méthodes et son fonctionnement.

En terme d’organisation

Les principes généraux de la réforme engagée par mon père et Aerinne il y a bientôt trois ans ont fait long feu. La prévôté vivante et dynamique que j’ai connu voilà deux ans lors de mes premiers mandats de prévôt également.

Et pourtant les effectifs, j’y reviendrai, sont loin d’être aussi pauvres que ce que l’on a pu connaître. Mais très clairement, l’organisation interne est déficiente.

Les locaux actuels de la prévôté sont organisés autour d’une salle principale. Cette salle regroupe les échanges autour du planning, quelques discussions disparates, les différentes formations des maréchaux et… c’est tellement logique (<= ironie), les rapports des chefs d’armées quand il sont portés à la connaissance de la prévôté.

En périphérie de cette salle principale [les sous forums], nous trouvons une salle nommée « bureau du prévôt » dans laquelle se trouve un espace de discussion général, de communication avec les maires et un nouveau bureau d’accueil des recrues. Ainsi que la procédure utilisable pour la réalisation des rapports alors qu’il eut été logique que cela se trouve avec la formation qui elle-même ne devrait pas se trouver à l’accueil…

Mais, comble de tout, les espaces de rapports des différentes villes sont cloisonnés avec une salle spécifique pour chaque ville contenant… un unique espace de dépôt des rapports. On se trouve donc avec neuf salles servant chacune à indiquer les mêmes choses… et uniquement cela. Ce qui, en terme d’organisation et de suivi s’avère aussi lourd qu’inutile et non efficient (et je pèse mes mots !).

Autant dire donc, qu’en plus de ne pas s’y retrouver, en plus de l’illogisme de certaines dispositions et aménagements, c’est tout sauf conviviale et fonctionnel.


En terme de fonctionnement

Je dois avouer être agréablement surpris par la liste des personnels actuellement en poste. Mis à part Rieux, mais compte tenu de l’état général de la ville point de vue démographie ce n’est pas surprenant, toutes les villes ont au moins deux personnes en situation de se relayer pour assurer les gardes. Ce qui est bien.

L’ensemble des personnels fait indistinctement office de douanier et de maréchal durant la semaine de garde. Ce qui garantit exhaustivité des informations et une plus grande facilité de gestion. Cela traduit un peu plus encore le nécessaire besoin d’ultra simplification des statuts de la prévôté.

Quand à l’heure de dépôt des rapports, si l’essentiel des personnels ont réalisé leur tâche avant la fin d’après midi, il en reste quelques uns qui invariblement les réalisent tardivement voire presque dans la nuit ce qui rend proprement inefficace ce travail dans la mesure où les capacités de réaction de la prévôté sont quasi nulles quand l’information d’une menace parvient aussi tard.

Certains indiquent l’état des ports. Personnellement j’ai toujours trouvé ça sans intérêt. Non pas que la surveillance de nos ports n’est pas importante, mais il se trouve que contrairement à la sécurité, la matière maritime est susceptible d’évolutions tout au long de la journée. Faire l’état d’un port (sans compter le fait que les maréchaux n’ont pas de visu sur les navires en cale sèche) une fois par jour n’a donc guère d’intérêt puisqu’on ne verra jamais les bateaux qui accostent et repartent entre deux rapports, les bateaux qui accostent et sont mis en cale sèche, les bateaux qui sortent de cale sèche et quittent le port etc… Après c’est une question de choix. Je pense que ce travail n’est pas adapté et pas utile en l’état à la prévôté, mais on peut toujours en discuter. Reste qu’il faut s’assurer que ça soit fait de manière uniforme. C’est tout le monde ou personne.

On notera toutefois encore le comportement déplacé d’un certain nombre de personnels usant de menaces et de chantage à la démission pour obtenir ce qu’ils souhaitent. Ce comportement est inadapté et de nature à compromettre la sécurité du pays. Ce type de cas devrait être traité avec la plus implacable rigueur de manière à servir d’exemple. Ceci est d’autant plus vrai qu’il n’y a pas pour l’heure de réelle pénurie de personnel.


En terme de méthode de travail

Il n’y en a pas, comme ça les choses sont claires. La plupart du temps, les maréchaux font leurs rapports, les déposent dans la salle adéquate et c’est terminé. Peu sont ceux qui semblent analyser les données contenues dans les rapports.

Il arrive que des questions soient toutefois posées. Directement dans le fil de discussion. En soit ça n’est pas gênant, mais quand cela peut concerner plusieurs villes (en cas de déplacement), ou la sécurité en général, il serait bien plus profitable que cette question et l’éventuelle discussion qui s’en suit se déroule dans une salle dédiée à la discussion entre tous les acteurs de la prévôté. Mais l’organisation actuelle n’incite pas à ce genre de discussions pourtant profitables.

Apparemment (je dis apparemment parce que la gestion des accès semble être un joyeux bordel pas claire du tout), les maires n’ont pas accès à la prévôté. Si tel est bien le cas, c’est un soucis en terme de lisibilité pour la sécurité de leur ville.

Il existait une procédure formalisée de discussion et d’échange autour de la donnée maritime, entre prévôté et amirauté mise en place lorsque le Comte de Guingamp était amiral et mon père Duc de bretagne. Abandonnée sans préavis par Pit de Guérande, elle n’a jamais été reprise mais améliorerait sans doute la prévention des risques et les couacs liés à d’éventuels indésirables arrivant par bateau.

Une procédure formalisée entre prévôté et l'armée devrait être aussi réalisé. Avec un cours niveau maternel pour expliquer aux militaires les listes et leurs conséquences. Si tant est qu’ils arrivent à comprendre… Et qu’on ne me dise pas que je suis trop négatif, la plupart des chefs d’armées le sont depuis des années…

Enfin, la formation elle, est très complète. Elle reprend et conserve les éléments mis en place à l’époque d’Azylys et repris ensuite par Ange. Et le guide à destination des nouvelles recrues a bien été étoffé.


II. Recommandations et propositions

En terme d’organisation

Je préconise la refonte totale des locaux de la prévôté. Les formations et guides accueil des nouveaux doivent faire l’objet d’une salle dédiée. Au contraire, il faut mettre fin à l’hérésie que représente la multiplication des salles dédiées à la même tâche et qui ne stockent chacune qu’un seul et unique fil de discussion. Reste un bureau du prévôt pour ses tâches internes et ses propres archives.

Ce qui donnerait, à mon idée :

[je fais hrp là désolé c’est de l’organisation de forum]

-Forum Prévôté
-------- Sous forum :salle de formation
-------- Sous forume : bureau du prévôt
-------- Sous forum : salle principale (ou salle des rapports et plannings comme vous voulez)

- Dans la salle de formation, en annonce les statuts de la prévôté, et le guide de formation. En post-it le topic des serments et celui de l’accueil des nouveaux. Et un topic par personnel formé.

- Dans le bureau du prévôt, ce que le prévôt souhaite. Genre : effectifs en cours, projets en discussion etc

- Dans la salle principale, un topic en annonce pour les discussions générales entre le prévôt et le personnel (on cause de tout… questions sur les rapports, demandes du prévôt aux personnels, demande de faire attention à ceci ou cela, annonce diverses et variées), un pour l’élaboration et l’affichage du planning. Et un topic par ville pour poster les rapports


Outre l’aménagement des locaux, il faut refonder à mon sens le système d’aide et d’assistance au prévôt. Le poste de lieutenant de la prévôté doit être supprimé. Ca en fait trop un prévôt de substitution qui fait tout le travail et empiète sur les prérogatives du prévôt. En outre, on le voit dans l’attitude de certains personnels ou nouvelles recrues, si ce lieutenant se met à bouder on prend le risque d’une espèce de rébellion ou de chantage à la démission.

On a déjà assez d’institutions qui se pensent au dessus des règles et des prérogatives des gens élus pour ne pas prendre le risque d’en rajouter une, surtout dans le domaine de la sécurité..

En outre, en cas d’absence ou de défaillance, on se retrouve avec un trou dans l’organigramme et dans le fonctionnement qui s’en trouve altéré parce que tout le monde compte de trop sur une personne unique. Je propose son remplacement par un collège formés de spécialistes et/ou d’anciens prévôt aptes à assurer la formation du prévôt, à distiller des conseils et/ou à assurer une veille vigilante de l’ensemble du dispositif sécuritaire.


En terme de fonctionnement

Faire un rappel de l’importance d’avoir les informations au plus tôt afin d’être plus réactif et d’avoir une meilleure marge de manœuvre temporelle de réaction en cas de problème. Je préconise de n’être pas trop trop dur avec ceux déjà en poste et qui ont des impératifs mais, compte tenu des effectifs actuels qui sont plutôt bons, je préconise d’être plus sélectifs sur les nouvelles recrues et d’ajouter en critère de sélection la disponibilité régulière avant 12h pour faire les rapports.

Plus polémique mais à mon sens inévitable pour réaffirmer l’importance et le sérieux que l’on doit accorder à la sécurité du pays, une réaction implacable et ferme à l’égard des personnels qui s’amusent à faire du chantage au départ. Dans le même ordre d’idée et afin d’assurer une continuité du service de sécurité, poser l’obligation d’un préavis d’une à deux semaines de délai entre l’officialisation d’une démission et le départ effectif de l’agent [sauf obligation hrp naturellement], avec procès à la clé en cas de non respect de ce préavis. Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est exagéré, on visiblement mis en procès et condamné une maréchale y a pas longtemps pour moins que ça.

Inciter également les maréchaux à analyser leurs propres rapports et à ne pas hésiter à relever tel ou tel fait qui leur paraitrait suspect ou à poser les éventuelles questions qui leur viendraient. De l’émulation nait l’efficacité. Même un super prévôt ou un super lieutenant de la prévôté ne peut pas tout voir. Et on peut facilement passer à côté de quelque chose de des fois simples. Plus nombreux sont les gens qui regardent, mieux c'est.

Donner accès à la prévôté aux maires. Ils sont les premiers acteurs de la sécurité de leurs villes et un relais avec les éventuels volontaires à mobiliser en cas de problème. Je préconise également, dans un second temps, de travailler à recencer les moyens et l’organisation des villes pour s’assurer que toutes sont en situation de réagir convenablement en cas de danger. Et formaliser au besoin comment s’y prendre en tenant compte des retours d’expérience des villes les plus efficacement organisées.


En terme de méthode

Ca n’a pas changé, c’est là que le bas blesse. Depuis mes propositions d’il y a deux ans, pas grand-chose a été fait et le peu qui existait (comme l’amirauté) a été foutu en l’air ou abandonné. Mettant de côté ce que je sais impossible à faire en l’état compte tenu de la déliquescence persistante de l’armée, le principe du plan myrdinn sera repris dans la composante qui concerne directement la prévôté et sera adapté dans un contexte plus général. En clair : il faut établir des procédures formelles, en essayant d’être simple et synthétique, pour aider à améliorer le fonctionnement interne de l’institution et l’articulation du dispositif de sécurité avec les autres composantes.

1°) relations avec l’amirauté.
- Formaliser la procédure d’informations à vocation sécuritaire en cas de demande d’accostage d’un navire.

2°) relations avec l’armée.
- Formaliser la procédure d’information de l’armée à la prévôté pour ce qui est de la constitution et du déplacement des armées.
- Formaliser la procédure d’information de la prévôté vers l’armée pour les mises à jour de la liste rouge.
- Formaliser la procédure d’inscription sur les listes noires des armées.
- Formaliser la procédure d’information des armées en cas de brigandage

3°) relations avec les mairies
- Formaliser les procédures d’alerte et de mise en œuvre de la défense d’une cité

4°) action globale
- Formaliser les procédures d’alerte et de réaction en cas de déplacement suspect et de brigandage.
- utiliser la carte de vigilance des routes créées par mon père (à ma demande voilà presque deux ans) et qui n'a guère été utilisée.


Je pense que quand on aura déjà formalisé tout ça, on aura bien avancé.


Conclusion

Je ne m’avancerai pas sur l’utilité de la création d’un pôle sécurité unique. J’ai tendance à penser que si l’armée et la prévôté (l’amirauté à son niveau aussi) sont complémentaires dans leurs missions, elles sont tout de même assez différentes pour ne pas être assimilées et mélangées l’une l’autre.

Il n’en reste pas moins que les rapports entre la prévôté et les autres entités dévolues à la défense (et au-delà) doivent être améliorés. Et j’ai la certitude en tout état de cause, qu’un éventuel pôle unique de sécurité ne pourrait de toute façon pas fonctionner tant que des problèmes de base en terme d’organisation et de communication ne seront pas préalablement réglés.

Achevé à Vannes en le château dit de Limoges, l e 25 janvier 1464
SA Myrdinn de Kerdraon
[/quote][/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankou



Messages : 55
Date d'inscription : 27/10/2015

MessageSujet: Re: Prévôté Bretonne   Jeu 27 Oct - 6:47

Je pense qu'il y a énormément de chose à prendre dans ces deux etudes.
La prévôté actuel est catastrophique, certain salaires ne sont pas verser ce qui veux dire que parfois le prévôt ne passe même pas alors dire qu'il étudie les rapport c'est une vaste blague.

Je n'incrimine personne, mais mon constat est:

Pour un très bon salaire, 20 écus plus le travail dans la journée presque 28 écus par jour minimum et cela peut aller jusqu'à 40 écus pour quelqu'un qui irait à la mine toutes les heures (et j'en connais qui le font).
Pour ce salaire les maréchaux se contente de faire leur rapport, pas un ne l'étudie, pas un fait des recoupement, pas un ne vérifie sur les listes si il y a des indésirables, nul par je n'ai vue de signalement ou alors vraiment de façon très exceptionnel.
Et je ne parle pas des rapports fantaisistes et ceux qui sont fait à 22 ou 23 h (donc inutile) ou même carrément pas fait et personne ne dit rien.

Alors à mon avis la première chose à faire est de redéfinir le rôle du prévôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tuatha dé danann



Messages : 23
Date d'inscription : 17/10/2016

MessageSujet: Re: Prévôté Bretonne   Jeu 27 Oct - 10:12

Hum! alors je rebondis sur ce que tu dis au regard des listes , il parait quelle est nulle et non avenu , tu sais bien que le Duc actuel veut créer sa propre liste , dans laquelle il n'y aura en tout et pour tout que  trois pelés et un tondu .
Liste qui devra être validé par le conseil ducal en plus ...

Bref il parait qu'il ne faut pas tenir compte des listes que nous envoie les autres autorités alors que çà part d'un bon sentiment , une relation de confiance et d'entre aide . Bien sur personnellement je suis contre , ce n'est pas une surprise ^^

Dans le rapport plus haut , tu parles de renseignements , avoir un service interne , style demander aux voyageurs bretons de nous informer des rencontres qu'ils font sur le territoire breton par exemple .  Dans certaines régions çà se fait , je ne sais s'ils ont beaucoup de retour , mais moi personnellement je me suis toujours prêtée au jeu et les prévôts étaient assez satisfait des infos parfois .

Comme tu le dis aussi et j'ai connu d'ailleurs ( avec Gwilherm, ftn, Ox etc ) , il y avait dans le temps à la prévôté , une salle pour l'Amirauté et pour les accostages on y apportait la liste des marins et la prévôté nous prévenait s'il y avait souci ou pas .

Ce qui est de toute façon évident c'est que le poste de Prévôt est l'un des plus important et demande de la présence , ainsi que de l'efficacité .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amahelle

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 19/10/2016

MessageSujet: Re: Prévôté Bretonne   Jeu 27 Oct - 11:51

ça fait des mois que le Prévôt nommé est Untel( je ne nomme personne puisqu'il s'agit de plusieurs prévôts nommés) , qui prend ça pour ne pas être trop absorbé par le travail ... qu'il se rend compte que finalement il sera absent , il se fait aider dans un premier temps et ensuite on en nomme un autre .....
troisième mandat ducal avec ce constat !
je suis maréchale de Brest , quand les autres ne sont pas libres et donc je vais voir si on a besoin de moi ,
des choses ont été faites depuis les propositions de Myrdinn , mais avec la valse des Prévôts !
c'est deux voire trois différents par mandat !
alors d'abord stabilité ! motivation !
prendre ce poste par ce qu'il est vacant et par obligation ne donne pas une motivation suffisante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prévôté Bretonne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prévôté Bretonne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de cuisine bretonne
» Course de côte sous la pluie Bretonne !
» L'armée bretonne du XVeme siècle
» [RP] Arrivée diplomatique bretonne
» Le Tournoy du Champ Printanier - participation et discussion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine du Baron de Stredell :: Elections ducales novembre 1464 :: Sécurité-
Sauter vers: